Une autre histoire, sur la piste des Dieux

Une autre histoire, sur la piste des Dieux

Transition : D'une rive à l'autre

Message des Pléiadiens channelé par Monique Mathieu :

 

"

04/01/2013

 

En cette nouvelle année et avec tout notre Amour, nous vous offrons un conte.

Ils me montrent un bateau sur lequel il y a beaucoup de personnes.

« Ce bateau quitte la rive d’un fleuve pour se rendre sur l’autre où, pour l’instant, se trouve l’inconnu pour les passagers. Ils ne voient rien de l’autre rive, ils ne voient que du brouillard. Ils voient ce qu’ils viennent de quitter, c'est-à-dire leur vie et leur confort, mais ils ne voient pas encore ce qui est devant eux.

De plus, sur ce bateau, il y a beaucoup de turbulences, celles des énergies, celles venant de tout ce qu’ils doivent intégrer avant d’aborder de l’autre côté du fleuve. Certains, parce que c’est plus fort qu’eux, regardent en arrière pour bien se remplir les yeux et le cœur du souvenir de ce qu’ils ont quitté à regret. Ils ne tournent pas la tête du côté du nouveau rivage, puisque pour l’instant ils n’aperçoivent rien.

Cependant, le capitaine du bateau leur dit en permanence : ne regardez plus en arrière ! Regardez devant ! Tout le chemin parcouru depuis que vous avez quitté la berge que vous connaissez va de plus en plus passer dans l’ombre et n’existera plus ! Regardez devant vous, et vous apercevrez petit à petit ce qui vous attend, cette nouvelle berge, ce nouveau monde.

Beaucoup de personnes sont dans l’inquiétude car elles ont trop de choses à remettre en question. Finalement, elles aimaient bien leur vie parce qu’elles la connaissaient, et le capitaine du bateau les entraîne vers une vie qu’elles ne connaissent pas. Certaines sont angoissées, mais par contre d’autres sont heureuses et discutent librement avec le capitaine qui, lui, sait ce qu’il y a de l’autre côté de la légère brume.

Il commence à l’expliquer, et tous les êtres qui sont auprès de lui sont de plus en plus attentifs. Ils ressentent une nouvelle forme de vie en eux ; certains ont même hâte d’arriver sur l’autre rive.

Le bateau tangue toujours, et les passagers sont en permanence obligés de rétablir leur équilibre. Ceux qui sont à l’arrière ont toujours un peu de regret pour la vie d’avant, mais comme par miracle son souvenir commence à s’estomper.

De plus en plus, le bateau tangue d’un côté et de l’autre, et les passagers s’accrochent pour ne pas chuter, pour ne pas tomber. Ceux qui sont à l’avant restent bien droits, debout, le sourire aux lèvres, et ils disent à ceux qui sont au milieu et à l’arrière : « venez auprès de nous, vous ressentirez ce que nous commençons à ressentir et votre cœur se remplira de joie ! Près de nous, il n’y a pas de secousses, il n’y a pas de turbulences, donc acceptez ! Venez près de nous ! »

Une, deux, trois, puis plusieurs personnes le lèvent et vont à l’avant, auprès du capitaine. A cet endroit là, il n'y a plus de turbulences, tout est paisible et serein, et elles commencent à percevoir l’autre rive, à ressentir une immense joie qui les élève, qui les transporte, et elles appellent les autres passagers : « venez, venez nous voir, venez près de nous, vous verrez ce que nous voyons et vous serez heureux ! »

D’autres personnes se lèvent car elles avaient été renversées par le tangage et le roulis du bateau. Petit à petit, il n’y a presque plus personne à l’arrière. L’ancienne rive devient totalement invisible. C’est comme si le bateau était au milieu de l’eau, le rivage vers lequel il se dirige n’est pas encore totalement visible pour tous, mais la confiance est revenue et la joie commence à envahir tous les cœurs.

Maintenant, les passagers ont une immense hâte de pouvoir aborder sur la nouvelle rive. Le capitaine leur dit : « nous allons bientôt aborder ! Vous allez tous vous asseoir, le bateau ne bougera plus ! Vous allez réellement vous demander : suis-je prêt ? Ai-je laissé tout ce que je devais laisser sur l’autre rive ? Suis-je vraiment heureux d’aborder ce nouveau rivage ? » Il leur dit aussi : «  je vais vous laisser quelques instants pour réfléchir. »

Le bateau s’est maintenant arrêté, certains de ceux qui étaient assis commencent à se lever et aperçoivent ce qu’il y a sur le bord du nouveau rivage. Ils voient des êtres qui leur font de grands signes, mais ce qui les étonne le plus, c’est la luminosité de ces êtres et la celle de la nouvelle nature.

Tous les passagers qui étaient assis se lèvent, et tous s’entassent à l’avant auprès du capitaine. Ils lui disent : « faites avancer le bateau plus vite car il nous tarde d’aborder, nous commençons à percevoir ce qu’est cette rive ! »

Le capitaine leur dit : « il y a un temps pour toute chose ! Je ne ferai pas accélérer le bateau, car certains de vous ne sont pas encore tout à fait prêts. Il faut donner la même chance à tous ceux qui ont embarqué.»

L’impatience grandit de plus en plus. Le capitaine dit alors : « aimez-vous ! Ayez un profond Amour pour tous vos frères qui sont sur ce bateau ! L’énergie générée par tous vos cœurs le propulsera définitivement vers le nouveau rivage !

Tous les êtres se regardent, se sourient et ouvrent leur cœur. Ils se rendent compte que d’une certaine manière les autres sont eux-mêmes, et que non seulement ils sont tous frères mais qu’au plus profond de chacun d’eux vibre un immense Amour.

Le bateau et le capitaine se retrouvent entourés d’une immense lumière dorée. Comme par magie, le bateau se place au bord le nouveau rivage.

Là, pour les yeux de tous les passagers , c’est le plus grand émerveillement ! Tout est d’une telle beauté, d’une telle sérénité que certains versent des larmes de bonheur, des larmes « spirituelles ».

Tous ont compris ce qu’est l’Amour et savent que sur ce nouveau monde ils vivront totalement en harmonie non seulement avec leur environnement mais aussi avec tous leurs frères des divers règnes.

Maintenant toutes les personnes s’avancent. Elles ont l’impression que tout leur parle ; les pierres leur parlent, leur disent bonjour ; les arbres se penchent vers elles comme pour les caresser ; les animaux sautillent de joie autour d’elles comme pour leur dire bonjour et pour leur exprimer leur joie de les accueillir.

Ceci était un conte, votre conte ! Ce conte a de l’importance ! La traversée du fleuve est votre transition. Vous avez quitté une rive pour arriver sur une autre.

Bien évidemment, nous avons un petit peu schématisé les turbulences ; une partie de votre monde vivra des turbulences ;  parfois celles-ci vous mènent vers le nouveau rivage. Il ne tient qu’à vous d’accepter de quitter l’ancien monde, de prendre ce bateau, de vivre les turbulences pour accoster sur le nouveau monde qui est le vôtre.

Ceux qui ne voudront pas embarquer parce qu’ils auront encore trop d’attachement pour l’ancien monde laisseront leur corps sur lui. Ce n’est pas grave en soi ! Comme nous vous l’avons déjà dit, tout un chacun a l’éternité devant lui, l’éternité pour comprendre, l’éternité pour évoluer, l’éternité pour aimer.

Les plus courageux voudront aller beaucoup plus vite ; ils voudront atteindre le nouveau rivage et vivre la beauté, l’harmonie et l’Amour partagé du plus profond du cœur avec toute vie.

Nous pouvons vous dire que même lorsque vous serez au milieu du fleuve, comme dans l’histoire que nous vous avons conté, vous ne désirerez plus retourner en arrière. Vous comprendrez que le passé est terminé, vous comprendrez que vous devez donner toute votre énergie à votre merveilleux devenir.

Nous savons cependant, parce que nous les connaissons tellement bien, à quel point il est parfois difficile pour les humains de lâcher ce qu’ils connaissent pour aller vers l’inconnu.

Vous aurez beaucoup d’aide afin que vous puissiez comprendre, afin que chacun de vous et le plus grand nombre d’êtres humains possible puissent prendre ce bateau merveilleux qui s’appelle transition. La grande porte a été ouverte sur votre devenir, sur la dimension future, sur la nouvelle ère !

Vous pouvez être certains que l’Energie Amour grandira dans votre cœur ! »

Je suis encore un peu dans ce conte. Pour moi, ce n’en est pas vraiment un  ! C’est comme si j’avais fait le voyage en le racontant. Malheureusement, je suis obligée de revenir en arrière parce que pour moi ce n’est pas encore le moment de faire cette traversée.

Ils me disent :

« Ne crois pas cela ! Chacun de vous a déjà embarqué ! Certains commencent la traversée, d’autres se trouvent presque au milieu du fleuve, au milieu de leur propre transition, et d’autres encore approchent davantage du nouveau rivage.

Vous êtes tous embarqués sur ce bateau, il ne tient qu’à vous de toujours porter votre regard en avant pour découvrir ce que vous êtes, pour découvrir ce que vous devenez, pour découvrir votre nouveau monde, ou d’avoir toujours le regard tourné vers l’arrière pour regretter ce que vous avez été, pour regretter cette nouvelle existence.

Bien évidemment, ce nouveau monde est en vous !

Ce que nous vous avons conté contient beaucoup de symboles, de clés. A vous de les découvrir ! »

"

 

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes :
  • qu'il ne soit pas coupé
  • qu'il n'y ait aucune modification de contenu
  • que vous fassiez référence à  notre site  http://ducielalaterre.org
  • que vous mentionniez le nom de Monique Mathieu


22/01/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Religion & Croyances pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 33 autres membres