Une autre histoire, sur la piste des Dieux

Une autre histoire, sur la piste des Dieux

PAQUES

 

On se doute bien que la fête de Pâques est d'origine païenne et qu'elle a pour but de célébrer le printemps et favoriser le renouveau et des récoltes abondantes. Une nouvelle fois je n'ai pas été déçu par une décomposition en sumérien. Elle fournit une preuve qui ne se mange pas comme les oeufs, mais bon c'est bien quand même:)

Le mot Pâques dérive du latin pascha, lui même venant de l'hébreu pèsah (ou pèssa'h), signifiant "passage".
(cf http://www.lexilogos.com/calendrier_paques.htm)

Voici ce que donne la décomposition du mot pèssah :

    •  h: beaucoup
      he(2): abondance; abondant.
      há, hi-a: nombreux; divers; variés
      => les

pèš : figue, figuier
si; su; sa; sa5 : remplir, combler, convenable, plein

pèš - sa - h : "les figuiers remplis"

 



Avec un autre choix pour la 2ème syllabe :

    •  h: beaucoup
      he(2): abondance; abondant.
      há, hi-a: nombreux; divers; variés
      => les

pèš : figue, figuier
sa7 : bien formé

pèš - sa7 - h : "les figues bien formées", "les nombreuses figues"

    •   


J'ai vérifié et, effectivement, les "fruits" du figuier sont formés au printemps, même s'ils sont encore verts et mûriront en été et à l'automne. Il est donc possible de dire qu'à Pâques, les figuiers sont pleins (de figues bien formées).

Autre choix pour la 1ère syllabe :

    •  h: beaucoup
      he(2): abondance; abondant.
      há, hi-a: nombreux; divers; variés
      => les

peš : ventre maternel, se développer, s'élargir, large
si; su; sa; sa5 : remplir, combler, convenable

peš - sa : "les ventres maternels comblés", "largement remplis", "qui se développent convenablement"



Encore une autre combinaison de syllabes:

peš(4,13): être enceinte, concevoirsi; su; sa; sa(5) : remplir, combler, convenable (=> à terme)
h : les
peš - sa - h : "convenablement conçus", "conceptions favorables", "conceptions à terme"



Dans tous les cas, on retrouve une certaine idée de gestation terminée, de fruits prêts à mûrir au soleil, de nature prête à enfanter : c'est le passage de l'hiver au printemps. Pâques marque ce passage qui a coïncidé avec l'Exode du peuple Hébreux, les faisant passer de l'état d'esclaves à celui d'hommes libres (cf http://www.lexilogos.com/calendrier_paques.htm#exode). Plus tard, Pâques coïncidera aussi avec la résurrection du Christ...

 



26/03/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 33 autres membres