Une autre histoire, sur la piste des Dieux

Une autre histoire, sur la piste des Dieux

Pamela Kribbe transmet Jeshua : Les Relations Amoureuses

Chers amis,

 

Je suis Jeshua. Je vous accueille tous sincèrement. Je suis ici en toute cordialité. Je veux partager avec vous, car vous êtes mes frères et mes sœurs et je ressens une profonde parenté avec vous. Je ne suis ni plus important ni plus élevé que vous, nous sommes Un.

Nous nous sommes embarqués ensemble pour planter la semence de l'énergie christique sur Terre, une semence qui avec le temps allait grandir lentement et s'épanouir pleinement. Cette époque sur Terre est celle de l'achèvement de ce voyage.  C'est une époque où beaucoup de jeunes plantes commencent à se développer et de maintes façons, vous êtes ces fleurs en bourgeons ! Ensemble, nous formons une unité, un collectif d'âmes qui se consacrent à la naissance d'une conscience nouvelle. Ne me voyez donc plus comme un maître qui se tient au-dessus de vous, mais comme un ami qui vous donne la main et veut partager son amour avec vous, parce que je vous aime tous profondément.

Vous avez un désir d'amour intense. Vous le cherchez dans vos relations avec les autres, ainsi que dans une connexion au divin. Mais en vérité, ce dont vous avez soif se trouve en vous, c'est votre nature divine, la part de vous qui est Une avec l'amour inconditionnel et la joie. Quand vous faites l'expérience de cette part de vous, c'est comme si vous rentriez à la maison. Tout devient facile, léger, joyeux dans votre vie. Vous êtes à l'unisson avec vous-même, et vous n'avez besoin de rien d'extérieur pour vous sentir bien. Vous formez une unité  à part entière et cependant vous vous sentez relié(e) à toute chose d'une manière profonde et intime.

Ce qui est paradoxal à propos des relations, c'est que l'on ne peut se connecter intimement à une autre personne que si l'on est capable d'embrasser l'unité à l'intérieur de soi. Si l'on est prêt à s'accepter, avec les fardeaux du passé, avec les hauts et les bas, alors il y a de l'espace pour une autre personne avec son individualité unique. Vous n'utilisez plus alors l'autre personne pour rentrer à la maison. Au lieu de cela, vous partagez la Maison que vous portez dans votre cœur avec l'autre. Ce type de relation devient une célébration conjointe, un partage, et c'est une relation qui guérit, que ce soit avec un(e) partenaire, un(e) ami(e), ou un enfant, cela ne fait pas grande différence. Toutefois, les relations amoureuses, celles avec votre partenaire, sont les relations qui font appel au meilleur de vous-même. Elles vous touchent en profondeur et remuent des émotions profondes, parce qu'elles semblent détenir la promesse d'un retour à la maison plus que toutes les autres relations.

Avant de vous parler des relations amoureuses, j'aimerais vous rappeler que la Maison à laquelle vous aspirez, cette unité originelle de laquelle vous êtes nés en tant qu'âme, n'est pas éloignée de vous. On peut dire que dans la sphère temporelle, vous avez symboliquement quitté le Paradis il y a très très longtemps que vous avez tracé votre chemin, en tant qu'âme dans un corps, et que vous avez choisi une certaine forme pour vous manifester, subir des expériences et visiter de nombreux lieux de l'univers.

Quand vous êtes né(e) en tant qu'âme individuelle et que vous avez entrepris votre voyage, vous avez quitté cette unité originelle que vous pouvez imaginer comme une couverture d'amour et de lumière chaleureuse, très familière pour vous. Une unité où vous aviez toujours ressenti la présence sécurisante d'un Dieu Père-Mère et où vous n'aviez donc jamais peur d'être seul(e) ou rejeté(e). ces concepts "négatifs" ne faisaient même pas partie de votre compréhension et pourtant, une puissance archétypale était à l'oeuvre en Dieu qui vous a fait naître du sein de cette unité divine Père-Mère.

Quel était le propos de cette naissance ? Que vous puissiez tous devenir des dieux indépendants ! Que vous puissiez tous devenir le point de départ d'une source d'amour et de chaleur d'où une infinité d'êtres sont créés et émergent. Mais vous avez reçu comme un choc l'adieu offert lors de votre départ. Vous avez réalisé que cette séparation d'avec l'Unité s'accompagnait du fait que vous ne sauriez rien par avance, afin de faire vraiment l'expérience du processus de l'évolution. Vous avez réalisé que vous ne pouviez vous séparer de cette unité primordiale qu'en suivant votre chemin d'âme individuelle qui pour la première fois affronte la peur, la désolation et l'obscurité de l'inconnaissance et de l'incompréhension.

Vous portez encore aujourd'hui en vous cette expérience originelle de désolation et de solitude, qui peut ressurgir très fortement dans l'arène des relations amoureuses. Mais avant d'aborder ces relations, j'aimerais vous rappeler que vous avez la possibilité de vivre cette connexion originelle à tout moment. Quand vous entrez dans le sommeil profond, sans rêves, vous quittez votre corps et vous vous connectez à la source la plus profonde dont vous êtes issu(e), à Dieu, si vous voulez l'appeler ainsi, ou à votre centre intérieur : à cette part de vous qui n'a jamais quitté le Paradis et qui y est encore.  Même si vous l'avez quitté depuis des milliards d'années, cette Unité est encore là en vous, c'est une part inaliénable de votre conscience. La nuit, si votre mental n'est pas trop actif, si vous vous laissez aller au sommeil et aux sphères non-physiques où vous entrez, vous quittez alors votre corps et vous vous ressourcez. De même, dans votre vie quotidienne, vous avez la possibilité de vous relier à cette réalité de l'Esprit divin, dont vous faites intimement partie. Quand vous êtes très calme, vous pouvez parfois ressentir cette présence. Je vous invite à ressentir que tous ensemble, nous constituons une unité, une part de ce visage originel de Dieu.

Imaginez qu'au milieu de votre poitrine, dans le chakra de votre cœur, se trouve un cristal brillant, merveilleux. Imaginez-le et ressentez sa puissance : un cristal pur et clair dans lequel toutes les facettes reflètent simultanément vos nombreuses expériences. Ce cœur-cristal est aussi relié à tout ce qui vous entoure. Les sentiments que vous recevez des autres peuvent se refléter dans ce cristal et c'est ainsi que vous en venez à comprendre les autres en recevant leurs humeurs et leurs émotions par le biais de ce cristal. De ce cœur-cristal, vous comprenez les expériences des autres : leurs peines et leurs déceptions sont claires pour vous.

Ce cœur-cristal est connecté aux cœurs de tous les autres êtres vivants, car nous sommes tous Un. Et pourtant il vous est possible de ressentir aussi que ce cœur qui bat dans votre poitrine vous appartient : c'est votre âme-coeur. Ressentez comme ces deux aspects vont ensemble. Vous êtes reliés au niveau du cœur, ce champ horizontal qui vous relie avec tout ce qui est vivant. Il n'y a donc pas de séparation, car nous sommes tous Un. Pourtant, vous êtes aussi "un" ce qui veut dire que vous êtes vous, et que personne n'est exactement comme vous. Vous êtes un être individuel et il y a une ligne verticale qui vous relie directement à la Source, à Dieu. Vous êtes dans ce corps physique, véhicule de votre cœur, parcelle unique de conscience divine.

Ressentez la vastitude de ce cristal : la conscience infinie qui vous appartient et qui pourtant peut aller où bon lui semble. Elle n'est pas liée à ce corps, même si elle est dans ce corps maintenant, temporairement, mais c'est une énergie si vaste qu'ultimement elle n'est liée à aucune forme. Vous êtes cette conscience, vous avez apporté une parcelle du tissu divin Père-Mère-Dieu ici avec vous sur cette terre. Vous êtes entier(e) et complet(e) à l'intérieur de vous, et vous êtes le gardien, la gardienne de ce cœur-cristal. Souvenez-vous de cela, alors que nous considérons le thème des relations amoureuses.

Lorsque vous tombez amoureux (se) d'une autre personne, il y a souvent une expérience intense de plaisir au début de la relation. C'est comme si quelque chose s'ouvrait tout grand à l'intérieur de vous, quelque chose qui était resté longtemps caché et ne pouvait s'ouvrir que par le regard de cette autre personne. Les autres ne semblent pas voir ce "quelque chose" en vous, mais votre bien-aimé(e) éveille la beauté nue de qui vous êtes. Votre passion et votre enthousiasme pour la vie revient, vous avez le sentiment d'être vu(e) et aimé(e), et vous allez faire l'expérience de votre profondeur, de la merveille que vous êtes. C'est ce dont vous faites l'expérience dans l'engouement amoureux. Et même si en apparence il s'agit de l'autre, c'est réellement de vous qu'il s'agit, ce que l'autre évoque en vous, ce délice, un miracle ! C'est alors seulement que vous paraissez vous éveiller et ressentir combien vous avez à donner et combien vous pouvez être aimé(e).

À ce moment, généralement les gens deviennent intoxiqués par la crainte et l'émerveillement de cet engouement, et ils s'attachent aveuglément à celui ou celle qui a éveillé ce sentiment en eux. Lui ou elle détient cette "baguette magique" et ce qui avait d'abord mené à une révélation et à un sentiment d'amour envers vous autant qu'envers l'autre mène peu à peu à une fuite de vous-même, à mesure que vous vous focalisez entièrement sur l'autre.

C'est alors que commence un conflit avec l'autre. Vous voudriez posséder cette part de lui ou d'elle qui vous rend si heureux. L'autre fait souvent la même chose avec vous, et tous deux devenez immensément empêtrés dans cette lutte à la corde. Ainsi finalement, le meilleur que vous puissiez vous donner mutuellement finit par appeler le plus bas, la jalousie, la dépendance et les luttes de pouvoir. C'est une chute extrêmement pénible que presque tout le monde expérimente dans sa vie.

Comment cette chute survient-elle ? Il y a deux aspects en vous. De ce cœur-cristal que j'ai décrit, l'amour en vous est capable de voir l'autre exactement tel(le) qu'il ou elle est ainsi que de faire l'expérience de la beauté qui y est présente. De cet espace de votre cœur, vous pouvez entrer dans une connexion égale et équilibrée l'un avec l'autre, dans laquelle vous reconnaissez la divinité en chacun(e) sans perdre de vue votre humanité. Vous octroyez à l'autre ses peines, ses méfiances, ses déceptions et ses résistances.

Mais dans votre ventre, une autre énergie est à l'oeuvre, quelque chose qui peut s'avérer être une force perturbatrice très puissante dans cet engouement. Je nomme cette énergie "l'enfant intérieur négligé", porteur d' une douleur très forte et profonde qui remonte à cette douleur de naissance cosmique originelle d'avoir quitté l'unité Père-Mère-Dieu. Cet enfant s'éveille aussi lorsque vous tombez amoureux(se) et il a de nombreuses émotions pouvant obscurcir votre cœur. Ces émotions peuvent envelopper le cœur-cristal et assombrir le fait que vous seul(e) êtes la source du plaisir et de la félicité vécus aux débuts de l'amour romantique. Ces sentiments vous concernaient, vous, ainsi que l'espace que vous vous êtes donné, rendu possible par l'autre, mais cela ne concernait que vous.

Toutefois, l'enfant en vous, qui est en souffrance et réclame l'attention,  l'amour et la reconnaissance dont il a tant manqué pendant si longtemps peut être tenté d'opérer une sorte de strangulation sur le partenaire. Il veut s'accrocher à tout prix afin d'obtenir pour lui-même ce dont il manque. Ainsi, l'enfant et le cœur-cristal finissent par être opposés. Ce qui au premier abord semblait être magnifique tourne en une relation destructrice où vous allez vous bagarrer et entrer dans un conflit dont personne ne veut mais qui se produit néanmoins.

Au moment où la magie menace de disparaître, il se peut que le désespoir vous saisisse. À tout prix, vous voulez vous accrocher à votre partenaire, parce qu'un jour, vous avez ressenti un amour absolu avec cette personne. Vous allez vous battre afin de le garder et vos douleurs les plus anciennes, vos émotions de colère, de peur de l'abandon, voire la haine, entrent alors en jeu. Même alors, c'est très difficile de lâcher l'autre personne, car vous serez aiguillé par le rappel de ce que vous avez vécu de bon quand tout était en harmonie.

Il est très important qu'à ce stade vous sachiez lâcher prise. Le moment où vous sentez que votre relation entre dans une spirale descendante, et que vous êtes sur le point de vous accuser et de vous blâmer l'un l'autre est le moment de faire un pas en arrière. Vous avez la capacité de vous blesser si gravement, précisément parce que vous vous êtes touchés si profondément, et cette souffrance est difficile à guérir.

Osez donc faire un pas en arrière quand vous avez le sentiment que vous échappez à tout contrôle, que vous êtes balayé(e) par des émotions qui vous empêchent d'approcher votre partenaire le cœur ouvert. Vous aurez probablement l'impression d'avoir très peur d'être abandonné(e), ou bien juste le contraire : une peur de vous connecter si profondément à quelqu'un que vous vous perdiez dedans. Il peut y avoir d'autres émotions telles que la colère ou la jalousie mais le plus important est de vous rendre compte que les émotions les plus intenses vous concernent vous, davantage que la relation.  La relation a déclenché les émotions mais celles-ci proviennent de causes plus profondes.

Ce qui importe à présent est de vous occuper de votre enfant intérieur meurtri et négligé qui est la véritable cause de votre déséquilibre émotionnel. Ce n'est pas la responsabilité de votre partenaire de faire cela. Vous n'êtes pas non plus responsable de l'enfant intérieur de votre partenaire. Le fait de rendre quelqu'un d'autre responsable de votre souffrance et de vous attendre à ce qu'il la guérisse mène à une énorme confusion dans les relations.

Donc, à quoi voyez-vous quand la relation, qui initialement était un lien amoureux, va mal et sort de l'équilibre ? En réalité, il y a des signes clairs, et l'une des façons de les voir est de faire l'exercice suivant avec votre enfant intérieur :

Imaginez que vous êtes debout face à votre partenaire actuel, ou quelqu'un d'important pour vous, si vous n'avez pas de partenaire en ce moment, et permettez à votre enfant intérieur de se tenir à votre gauche. Imaginez-vous à un âge de moins de dix ans et tenez-vous face à votre partenaire avec cet enfant à votre gauche. Voyez maintenant comment l'enfant répond à votre bien-aimé(e). Regardez bien sa première réaction. Demandez à l'enfant : "Qu'est-ce qui t'a attiré vers lui, vers elle ? Qu'as-tu trouvé de si irrésistible ? Qu'est-ce qui a touché ton cœur, qui t'a fasciné ?" Puis demandez : "Comment te sens-tu maintenant ?"

Quelque chose est-il arrivé à cette qualité originelle ? L'enfant est-il capable de ressentir encore cet amour ? Dans une relation de guérison, cette qualité unique est encore très présente. Elle vous nourrit encore, vous réchauffe encore, alors qu'en même temps, votre partenaire a pris une forme plus humaine, avec ses problèmes personnels et ses hauts et bas. Toutefois, quelque chose de cette magie originelle est encore présent et à cause de cette magie, les problèmes peuvent être surmontés. Si vous remarquez que la magie est absente, si votre enfant intérieur se sent en réalité mal-aimé ou mal-traité, alors quelque chose est en cours auquel vous devez prêter attention. Prenez le temps de découvrir cela avec votre enfant intérieur.

Afin de clarifier la situation, laissez aller l'image de l'enfant intérieur, et imaginez-vous à présent debout face au partenaire que vous avez choisi et observez de quelle façon l'énergie du don et de la réception circule entre vous. D'abord, voyez ce que vous donnez à l'autre et ressentez-le, cela n'a pas besoin d'être exprimé en paroles, tant que vous le ressentez. Observez ce qui circule de vous vers l'autre personne et observez comment vous vous sentez à ce moment. Avez-vous davantage d'énergie à cause de ce don ou bien vous sentez-vous vide et épuisé (e) ? Est-ce inspirant de donner ou cela vous fatigue-t-il ? Retenez cette première impression.

Après avoir regardé ce que vous donnez à l'autre, jetez un coup d'oeil à l'interaction opposée. Que recevez-vous de l'autre ? Faites simplement confiance à la première impression qui vous vient. Ce que vous recevez vous semble-t-il bon ? Cela rend-il votre cœur plus ouvert ? Vous sentez-vous plus heureux (se) par rapport à vous-même en résultat de ce que vous recevez ? L'essence d'une relation de guérison est que l'autre vous donne quelque chose qui crée de la joie dans votre cœur.

Enfin, il y a un autre signe d'une relation destructrice : de votre plexus solaire, proche de votre estomac, percevez un "cordon" d'énergie qui vous connecte à l'autre. Si vous êtes sensible, vous percevrez peut-être ce cordon. Ce que vous recherchez, c'est le sentiment d'avoir besoin de posséder l'autre, que vous paniquez à l'idée que l'autre puisse ne plus être là, que quelque chose tire sur ce cordon. Si vous percevez cela, alors il s'agit essentiellement d'un cordon ombilical énergétique qui vous relie à l'autre et vous donne ce sentiment : "J'ai besoin d'eux, je ne peux rien faire sans eux !" Ce sentiment de panique vous montre que vous n'agissez pas de façon indépendante, ou au moins que vous pensez être incapable d'agir sans l'autre et une telle dépendance peut mener à une relation destructrice.

Dans une relation de guérison, il est normal que l'autre vous manque si d'une manière ou d'une autre il vous arrive d'être séparés. Il est naturel de se réjouir et par conséquent de désirer la compagnie de l'autre. Il se peut que vous vouliez l'autre, mais vous n'avez pas besoin de lui ou d'elle. Mais dans une relation destructrice, il y a quelque chose de pervers à l'oeuvre. Il y a l'impression que vous ne pouvez pas agir ou exister sans l'autre, que vous  dépendez d'eux pour votre bien-être, voire pour votre existence ! Et cela vous affaiblit de façon substantielle. Il y a une peur profonde d'un rejet potentiel de la part de l'autre et à cause de cela, vous vous sentez petit (e) et rabougri (e) et toute la relation perd le caractère libre, joyeux et spacieux qu'elle avait au début.

Essayez de ressentir ces choses pour vous-même, calmement, à votre façon. Et n'ayez pas peur de faire de la place dans la relation pour vous permettre de ressentir cette sorte de chose. Car une fois que vous vous vous trouvez dans une spirale négative dans une relation, il est souvent nécessaire que les partenaires prennent de la distance l'un envers l'autre, physiquement et émotionnellement, afin de réaliser où chacun se tient. À un tel moment, il n'est souvent pas utile d'essayer de discuter. Il est nécessaire que vos champs d'énergie se libèrent d'abord l'un de l'autre afin de gagner suffisamment d'espace pour revenir au centre de votre cœur-cristal. Descendez en conscience dans ce merveilleux cristal clair qui est votre essence. Ne dépendez pas des autres pour expérimenter cela en vous. C'est là pour vous, toujours. C'est le murmure de Dieu que vous pouvez entendre dans le silence.

Puis visualisez des rayons de lumière sortant de ce cristal et rayonner sur votre enfant intérieur qui souffre encore et qui cherche encore l'acceptation, l'amour et la sécurité à l'extérieur de lui. Laissez briller vos rayons de lumière sur cet enfant et vous pourrez voir littéralement que la lumière du cristal semble s'ancrer en descendant de plus en plus profondément dans votre ventre et continuer le long de vos jambes jusque dans la Terre.

C'est votre lumière, la lumière unique de votre âme ! Vous êtes ici sur Terre pour faire l'expérience de cette lumière dans un corps physique. Votre lumière particulière est unique, c'est votre lumière angélique, et si vous restez relié (e) à elle, vous attirerez alors des relations de guérison dans votre vie. Vous n'avez pas "besoin" de quelqu'un d'autre. Et vous n'avez pas non plus besoin de rendre quelqu'un "parfait" : quelqu'un qui vous voit enfin selon la perspective que vous désirez, qui vous comprend et vous embrasse inconditionnellement comme vous le voulez.

L'acceptation et l'amour inconditionnels se trouvent uniquement dans votre cœur, par et pour vous-même. Ne chargez pas quelqu'un d'autre de ce devoir. Cet amour absolu est quelque chose qui se joue entre vous et votre Soi. Vous seul pouvez vous le donner, et quand vous le ferez, vous deviendrez une fontaine d'amour pour les autres, parce que vous êtes alors complètement vrai(e) et honnête envers vous-même. Vous vous aimez, y compris votre part d'ombre : cet enfant intérieur qui lutte parfois et qui est tourmenté.

Lorsque vous vous aimez, il est plus facile pour vous de voir l'autre personne selon une perspective véridique. Vous ne devez plus prendre si personnellement des choses parfois offensantes ou blessantes qu'il ou elle dit ou fait. Ses actions et réactions lui appartiennent, et il devient plus facile de ne pas y répondre trop émotionnellement. L'autre personne n'est plus responsable du salut de votre âme. Vous l'êtes. Vous êtes maître de votre monde, de votre réalité.

Vous êtes tous sur ce chemin de réalisation de soi et déjà, vous touchez les autres avec votre cœur-cristal : vous leur donnez des étincelles d'amour et d'espoir. Je vous remercie d'être venus sur Terre à cette époque, cette période de transition et de changement. Je suis avec vous et je me soucie de vous, profondément. Vous êtes mes frères et sœurs, et je vous aime.

 

©Pamela Kribbe

Traduction Christelle Schœttel

www.jeshua.net/fr



05/02/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 33 autres membres