Une autre histoire, sur la piste des Dieux

Une autre histoire, sur la piste des Dieux

La conque solaire

 

Conques, sur le chemin de Saint Jacques de Compostelle. Le nom de ce village porte la marque de Vénus et des déesses mères. Je le dis au pluriel parce que la Déesse a plusieurs dimensions. On parle donc des déesses comme de conques, au pluriel...

Selon la légende la déesse Aphrodite/Vénus chevauche une conque après être née de l'écume de la mer. Elle vient de la Mer, c'est une version cosmique de la Mère, du centre, du soleil central. Son Père est Ouranos (de Ur - Anu en sumérien, qui signifie "fondation du Ciel" ou père du Ciel, c'est à dire père du Cosmos). Il représente le Sidéral entourant le centre de la galaxie.
Sans trop d'imagination on peut bien voir la mer et son écume dans la Voie Lactée :



Si on repart du côté des Andes, l'écume de la mer est justement la traduction du nom Viracocha, le dieu suprême des Incas. Il correspond au dieu aztèque Quetzalcoatl et au maya Kukulkan ("l'ancêtre qui porte et rassemble" en sumérien (selon ma décomposition en ku + kul + kan)). C'est le serpent ailé, l'Hermès inca.

Une représentation de ce dieu figure sur la Porte du Soleil à Tiahuanaco :






Il figure comme le gardien ou le protecteur de la porte du soleil. Le soleil que vénéraient les Incas était le soleil éternel, au centre de tous les univers spatio-temporel. Le soleil que nous connaissons à l'extérieur est son image, vouée à mourir et renaître au cours des cycles. Cette image trouve sa continuité nocturne en Vénus, dont Viracocha était justement la personnification masculine. Il est considéré comme fils du Soleil. Fils de la Déesse, il est l'ancêtre de l'Horus et de l'Hormuz. Ces figures christiques trouvent leur expression dans la lumière de l'Or qui ne se corrode pas avec le Temps. L'Or est l'expression du Soleil intérieur en périphérie. En Extrême-Orient Vénus est désignée sous le nom d'« étoile d'or ».

La relique gardée dans l'abbaye du village de Conques est couverte d'or et représente plus que "Sainte Foy" : elle représente sans doute une déesse mère, une Vénus. Peut-être Marie-Madeleine ? (dire cela est une hérésie et pourtant elle est venue en France en tant que mère)...



Elle m'a toujours fait penser à une statue Inca. D'ailleurs c'est étrange comme elle ressemble à Viracocha dans sa posture !

Conques, un des plus beaux villages de France, est aussi connue pour le tympan de son abbatiale représentant le "Jugement dernier". Ici c'est un autre Viracocha qui trône au milieu de la porte, c'est Jésus qui nous dit que la parousie se conjugue au centre du présent...



Il est intéressant de noter la coïncidence qui fait que tympan et conque sont tous deux des parties de l'oreille interne. Je finirais donc en disant : "que ceux qui ont des oreilles entendent" la Mère et ses merveilles.


16/01/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Religion & Croyances pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 33 autres membres