Une autre histoire, sur la piste des Dieux

Une autre histoire, sur la piste des Dieux

BUGARACH

 

Le Pech de Bugarach, non loin de Rennes-Le-Château, est bien énigmatique. J'ai tenté de savoir ce que cache son nom grâce au syllabaire sumérien : celui-ci donne une définition intéressante du lieu.

Décomposition du nom "bugarach" en sumérien :


BU(5) : précipiter, frapper, pousser, mettre à feu
=> provoquer

UG(2) : lion, colère, fureur, tempête

AR, ARA(4) : briller, enflammer

AH (H souligné qui se prononce comme dans loch) : flegme, salive, bave, écume, venin, méchanceté

BU - UG - ARA - AH : qui provoque la colère du brillant venin.


Il semble que ce soit là une manière imagée de définir un volcan, sa lave étant comparée à du venin ou de la bave. La similitude entre les mots bave et lave prend tout son relief dans ce rapprochement avec la colère, dont la manifestation paroxysmique peut s'accompagner de crachotements de bave. On dit alors de cette personne en proie à la colère, qu'elle crache son venin. Cette manifestation émotionnelle humaine trouve naturellement son pendant chez le volcan crachant sa lave, son brillant venin. Et qui provoque l'éruption si ce n'est le volcan lui-même ? On pouvait bien dire du mont Bugarach, s'il était un volcan, qu'il provoquait la colère de sa lave, son éruption.

Le mont Bugarach est-il un ancien volcan comme le suggère la décomposition sumérienne de son nom ?

Les cavités du Bugarach  seraient-elles les vestiges d'une ancienne cheminée ?

 

 

 

 

 



29/02/2008
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Religion & Croyances pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 33 autres membres