Une autre histoire, sur la piste des Dieux

Une autre histoire, sur la piste des Dieux

AZF : chimie et alchimie

 

 

Le 21 septembre 2001 l'usine AZF de Toulouse explosait, provoquant d'importants dégâts humains et matériels.

Ce fut un drame qui me toucha de près psychologiquement puisque j'habitais non loin des lieux à cette époque, à quelques encablures du quartier du Mirail.

Ce matin là j'avais pris un RTT, les stores de mon appartement étaient encore fermés. J'entendis une forte déflagration et pensait immédiatement à une explosion de gaz. Avait-elle eu lieu juste derrière les fenêtres ? Les stores avaient bougé ! Peu de temps après j'apprenais par téléphone que l'usine chimique AZF avait explosée. Nous suspections alors spontanément un attentat alors que dix jours seulement nous séparaient du 11 septembre 2001.

Aujourd'hui encore les causes et circonstances exactes ne semblent pas clairement élucidées, bien que la piste de l'accident soit retenu.

Cet article ne vise cependant pas à remettre en cause quoi que ce soit au sujet de la catastrophe, ne disposant pas d'éléments le permettant, et la justice ayant tranchée. Je tiens simplement à exposer quelques coïncidences frappantes concernant le symbolisme du lieu et de l'évènement, prenant alors un sens ésotérique et alchimique (l'usine AZF étant une usine chimique, ça tombe bien...).


Le nom de l'usine, AZF, est un acronyme pour « AZote Fertilisants ».

Or en occultisme ou alchimie sexuelle, il est question de l'arcane AZF, représentant la magie sexuelle unissant les polarités contraires : Yin et Yang, Eau et Feu, Alpha et Oméga.

Aussi l'azote est-il un élément fondamental en alchimie. Selon Samael Aun Weor : « L'Azote est l'éclair mystérieux de Kundalini, c'est aussi l'Azoth. » En effet il existe aussi l'arcane Azoth. Et en fait en alchimie, le fruit et le noyau de l'AZF est l'aZoth. J'y reviendrais plus loin.

 

Il semble n'y a avoir aucun rapport entre les deux AZF bien sûr. C'est ce que je croyais, jusqu'à ce que mon frère m'ouvre les yeux par une synchronicité remarquable. Un matin il fait des recherches sur internet à propos de la catastrophe AZF. Plus tard dans la même journée, alors qu'il découvre le gnostique Samael Aun Weor (sans taper "AZF" mais parce qu'un mail qu'il reçoit mentionne le maître gnostique), il lit au hasard un extrait d'un de ses livres et tombe sur le mot AZF. Ceci l'intrigue, il fait quelques premières recherches et recoupements étranges avec la symbolique de l'usine AZF. Pensant qu'il n'y avait aucun rapport intéressant entre les deux AZF, j'avais moi-même dénié faire ces rapprochements chimie-alchimie alors que j'avais déjà rencontré ce mot dans les ouvrages du gnostique sud-américain quelques années plus tôt.

Voici donc le fruit de quelques recherches inspirées par mon frère et que j'ai complété.

Commençons tout d'abord par le symbolisme des lettres A Z F :

 

A : début

La lettre A désigne fondamentalement l'Adam Kadmon Androgyne, la première création décrite dans la Genèse. En effet, dans la Tradition, notre humain primordial "A" un corps d'Archange, Androgyne, donné par son créateur.
Regardez attentivement la conception géométrique de cette première lettre A ; elle rassemble 2 principes : féminin à gauche et masculin à droite, accolés l'un à l'autre dans une seule lettre. C'est le prototype du départ, pour un objectif, une "FIN". En effet ce A - en tant que première lettre - est l'assise de l'alphabet, il est équilibré par ses deux piliers, reliés à deux niveaux :

  1. Le premier point de jonction est en haut du A. Il symbolise la fécondation mentale et spirituelle de notre Ange Androgyne,

  2. Le second point de jonction est horizontale : c'est la barre ; elle symbolise la fécondation sexuelle. Ce A désigne donc fondamentalement l'Adam Kadmon Androgyne, la première création mentionnée dans la Genèse.

    Le A représente également un compas, servant à mesurer : "la Mesure d'Ange " ! Tournée vers le bas, donc inversée, la lettre A devient une coupe remplie. Le contenu va être déversé dans un état inférieure, désignant inéluctablement une prochaine "descente" évoquée dans la fameuse chute des anges.

La lettre A symbolise la stabilité et l'Ordre. Elle correspond à la rune Is (I) associée à la glace, la conservation, la droiture et la stabilité. C'est le I et le 1.



Z : alliance début-fin-début

Le Z est une lettre finale étrange. Elle symbolise un va et vient, le croisement des temps. C'est la lettre de l'alliance entre le début et la fin. Le Z est alors associé au A, bouclant la ronde des lettres et réinséminant le début.

Ce phénomène de la fin, qui est la véritable cause du commencement, est difficilement concevable pour nos esprits. Et pourtant, certains physiciens le perçoivent déjà. Le Z signale l'aspect matriciel et fécondateur du Temps, se croisant dans une conjugaison humaine.

Le Z symbolise notre époque actuelle, cette apocalypse révélatrice du verseau où l'unité d'en haut vient féconder l'unité d'en bas.

A l'inverse du A, qui est stabilité et immobilité, le Z est mouvement en équilibre, et équilibre des mouvements. Il navigue entre le début et la fin. Il est le début et la fin. Il concilie l'ordre et le chaos dans un mouvement équilibré et infini.

Il correspond au 8, chiffre de l'Infini, de l'Equilibre, du Christ, de la Renaissance, de la Conscience. Ce chiffre figure d'ailleurs sculpté dans le château de Chambord, notamment avec des queues de salamandres (associées au mercure des alchimistes et sensées survivre au feu) et souvent avec la lettre « F » de François 1er...

Le Z pourrait correspondre à la rune Dagaz (en forme de 8 couché), associé à l'équilibre et l'harmonie des polarités.



F : fin-début

 

La lettre F représente la Force, le Feu qui dévore l'Homme et lui donne son énergie (la Force du Vide, le Feu sexuel de la Kundalini/Shakti/Esprit Saint).

Cette lettre F ressemble à une cleF. En la faisant tourner dans la serrure on dessine la rotation d'un 6, son rang dans l'alphabet d'ailleurs.

Puisque la lettre F est justement tronquée, à nous de chercher et d'ouvrir l'Esprit qui est Sein en toute chose.

Le F est le W phénicien et le W étrusque. Or le W est aussi l'Oméga des grecs, symbole de la Fin.

La lettre F correspond à la rune Fehu associée au Feu primordial, incontrôlable et destructeur. Au sens ésotérique Fehu est le Chaos, apportant le potentiel d'abondance et de prospérité. Fehu est la rune de la Fertilité et du nouveau commencement (initie le Futhark)

Largement inspiré de : //www.matiere-esprit-science.com/pages/breves/lettresae.htm

 

En occultisme, l'arcane AZF représente la magie résultant de l'alliance des polarités, la magie sexuelle maîtrisée.

Numériquement, AZF = 186 = 6 (harmonie et maîtrise des lois cosmiques)

Symboliquement, l'explosion d'AZF peut signifier destruction de l'harmonie, disharmonie et non maîtrise des forces.

De plus, le jour de la catastrophe est le « 21 septembre 2001 » : somme numérique de 21092001 = 6

Notez qu'il semble qu'"explosion" et "21 septembre" soient des termes récurrents dans l'histoire de ce site : le 21 septembre 1781 à Toulouse avait eu lieu l'explosion de la Poudrière.


EAU – FEU = A - F = 16 (potentialité du 7 : magie, union sacrée)


Z = 26 = 8 = chiffre Christique, transformation, expansion matérielle, équilibre des polarités, alliance du 6 et du 9, conscience

A F/16 c'est AZF/186 sans le Z/8, sans la conscience : il manque l'équilibre dans l'union eau-feu. Ce qui mène à la faute (feu-eau-te) et à la chute (chut!)

 

Petite parenthèse :

H = 8 . L'écHelle. Initiale des mots Homme, Humain et Hydrogène

Numériquement, H = Q = Z

Symbole Christique du trigramme IHS :

 

 

Le trigramme IHS pourrait-il correspondre à l'AZF ?


AZF sans le Z, sans l'alliance Christique entre le début et la fin, sans l'équilibre alchimique des forces lumière-matière, donne A F, c'est à dire 16, avant de donner 7 (la magie, l'union sacrée). Or la seizième lame du tarot est la Maison-Dieu (« l'âme et son Dieu » en langage des oiseaux).

 

 



Elle représente l'explosion d'une tour. Or le site d'AZF était caractérisé par une tour, qui est d'ailleurs restée intacte (heureusement) malgré l'explosion des alentours (certains avancent d'ailleurs qu'il y aurait eu intervention extraterrestre pour éviter son explosion et ainsi un drame à l'échelle de toute la ville. Enfin ceci est une autre histoire...)

 

 

 

 

"la carte de La Maison Dieu renferme les idées d'orgueil, de richesse, d'impérialisme et de rébellion ainsi que de chute suite à une faute commise. Et si la tour est remplacée par un arbre dans le tarot de Viéville, c'est bien en rapport avec l'idée de chute. L'arbre de la connaissance du bien et du mal étant la cause de la chute adamique et à l'origine du péché originel."

//fr.wikipedia.org/wiki/La_Maison_Dieu

 


Il est étrange de retrouver en la « maison Dieu » la description de la conséquence d'une faute, que l'on peut voir chimique en la catastrophe d'AZF, ou bien alchimique, notamment dans la magie sexuelle avec perte de semen. Il s'agit dans les deux cas de la conséquence d'un déséquilibre dans le jeu des forces antagonistes. De plus on peut voir en la tour et l'arbre un symbole phallique et patriarcal évident (d'où le terme de Maison Dieu ?).

Voici un extrait d'un ouvrage de Samael Aun Weor à propos de l'arcane 16 :

 

"La Tour Foudroyée, la Maison Dieu, la Fragilité


Etudions maintenant l'Arcane XVI du Tarot. C'est l'Arcane de la Tour Foudroyée. C'est la Tour de Babel. Deux personnages sont précipités au fond de l'abîme ; l'un d'eux, tombant tête la première, les jambes et les bras ouverts de chaque côté, représente le Pentagramme renversé. Nombreux sont les initiés qui se laissent tomber. Nombreuses sont les Tours Foudroyées. Tout Initié qui renverse le Vase d'Hermès tombe inévitablement. La légende des Anges déchus s'est répétée et continuera éternellement de se répéter."


Au Moyen-Age, une Maison Dieu était un hôpital-monastère destiné à accueillir les pauvres pèlerins puis les malades des environs.

La Maison-Dieu limitait ses activités au logement des pauvres, des passants, des voyageurs et des pèlerins. Elle prit plus tard l'appellation d'Hôtel-Dieu.

 

L'usine AZF appartenait à la société Grande Paroisse (« grande par Ouas » en langage des oiseaux... Ouas étant un sceptre égyptien symbole masculin de la puissance divine)

Qu'est-il prévu d'être construit sur le site d'AZF ? Un pôle de recherche médicale sur le cancer.

Les définitions de « Maison Dieu » se rejoignent dans l'ancienne comme dans la nouvelle utilisation du site ! En effet le nom « Grande Paroisse » définit une communauté ecclésiastique dont le monastère est un lieu de rassemblement pour nombre de ses membres; le cancéropôle renvoie à un centre dédié à la médecine, à un hôpital. Ces deux notions hôpital-monastère sont synthétisées dans le terme « Maison-Dieu », nom de l'Arcane 16 du Tarot représenté par une tour qui explose.

Aussi, est-ce que l'alchimie, dégénérée aujourd'hui en chimie, ne peut pas être considérée à la fois comme une « religion » et une médecine ? L'alchimie n'existe plus aujourd'hui en tant qu'Art reconnu. Elle n'existe plus car la société « moderne » l'a tué en la divisant : la chimie d'un côté, les soins de l'autre. Ce qui se traduit par mauvaise chimie, mauvaise médecine. Cette dernière étant effectivement de la chimie et non de l'alchimie.

« Science sans conscience n'est que ruine de l'âme » semble nous dire l'Arcane « Maison-Dieu ». Ne serait-ce pas exactement ce que nous dit aussi l'explosion d'AZF ?

Le vieil adage peut-être aussi compris dans un sens alchimique, l'âme désignant l'azote ou l'azoth.


L'Azote était le fertilisant que produisait et stockait l'usine AZF. Hors l'Azoth est aussi le nom d'un Arcane en occultisme.

 

 

Azoth

 

Le triangle du haut est un A stylisé,

L'hexagramme est composé de six Z entrelacés,

Le cercle forme le O ou Omega,

La croix et le carré renferment en leur sein le T et le H, que je vous laisse le soin de découvrir en prolongeant les traits de la croix à l'intérieur du carré :

Le carré représente le Thau.

//www.la-rose-bleue.org/Contributions_Visiteurs/Alkaest_Azoth.html

 

Le Thau, ou Tav, correspond bien à la Fin (au F de AZF) : il est la dernière lettre de l'alphabet hébreu. Ceci est étayé par le fait que le Thau représenté par le carré, est inscrit dans un cercle représentant l'Oméga, dernière lettre de l'alphabet grec.

 

L'Azote correspondrait au mercure, au lion et au vitriol des alchimistes. Il est le Z de AZF. Liant du soufre et du sel. Lien entre le début et la fin, entre le ciel et la terre. C'est aussi ce lien que peut représenter une tour.

L'Azote a deux couleurs en alchimie: le blanc et le rouge. Or la tour de l'usine AZF a deux couleurs : le blanc et le rouge.

 

Tour représentant une triple symbolique alchimique

 

En alchimie on parle de lion vert, ou vitriol, un des noms de l'Azoth suivant les phases du processus alchimique. Or sur la tour de l'usine, AZF est écrit en vert. Ceci renvoie encore à l'alchimie.

Le coeur de l'AZF est en définitive l'aZote, témoignant du lien transcendant terre-ciel ou matière-lumière, ou encore A-F. Une tour, comme le fut Babel, n'est-elle pas la construction figurant le mieux cette volonté de toucher le ciel depuis la terre ? Si il manque l'équilibre, le coeur, le Z, la tour s'effondre...

En chimie, l'aZote a pour symbole N. En alchimie c'est Z. Or le N n'est-il pas un Z qui a dévié ? En faisant pivoter la lettre N de 90° vers la gauche ou la droite on obtient la lettre Z...! Et inversement bien sûr.

 

Pour en revenir au nombre 16 (A-F) et sa symbolique :

Dans la Kabale, la 16ème lettre hébraïque est Ayin : l'oeil qui voit tout, la bonne vision des apparences et la révélation des secrets. Ayin correspond au gardien du jardin d'Eden, et plus particulièrement de l'Arbre de la Connaissance du « bien » et du « mal ». Il est le maître de l'arbre de la science, le père d'Adam, le maître de laboratoire. Il n'hésite pas à expulser et foudroyer de son courroux les mauvais élèves qui se sont laisser entraîner par des débordements d'orgueil et de défis (à mettre en parallèle avec l'arcane Maison-Dieu pouvant représenter la tour de Babel et aussi l'Arbre de Vie). Ayin est tout bonnement l'oeil dans la pyrAmide, représentation de "dieu" (Yahvé/Anu et la Hiérarchie), symbole de justice divine, et symbole Illuminati par excelllence...

 

Arcane XVI dans le Tarot de Jacques Viéville

 

Les évènements nous parle dans leur langage... Nous sommes les lecteurs à différents niveaux, mais ne sommes nous pas aussi autant de participants à l'Ecriture, également à différents niveaux ?

Le gouvernement mondial occulte par exemple, adepte de magie, et friand de signes franc-maçonniques, alchimiques, qu'il cache en les dévoilant crument aux yeux du « peuple » maintenu dans l'ignorance, n'est-il pas l'instrument malheureux, et aussi naïf, d'autres forces qui le dépasse ?

L'explosion AZF ne fût-elle pas un de ces signes des Temps ?

A votre réflexion !



17/06/2010
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 33 autres membres