Une autre histoire, sur la piste des Dieux

Une autre histoire, sur la piste des Dieux

AMAROLI

 

La pratique qui consiste à boire sa propre urine est appelée urinothérapie ou Shivambu Kalpa (c'est une pratique aryuvédique) ou encore Amaroli (mot sanskrit).
L'urine aurait des vertus thérapeutique et régénérante de par les substances qu'elle contient et son grand pouvoir détoxiquant. Ce n'est que des hypothèses qui expliquent ses vertus car tout n'est pas encore compris.


Je me suis amusé à décomposer le mot AMAROLI grâce au syllabaire sumérien pour vérifier ce que ce mot porte en lui, en toute objectivité. Voici ce que j'ai trouvé :

A : eau

MA(4) : partir, aller, sortir

RU : offrande, cadeau, donner

LI(9) : briller



A-MA-RU-LI : "l'eau qui sort est un cadeau brillant", ou plutôt : "l'eau qui sort donne la brillance"


Ou encore :

A : eau

MA(4) : partir, aller, sortir

RU : offrande, cadeau, donner

LI (accent sur le I) : bonne mesure, bonne huile



A-MA-RU-LI : "l'eau qui sort donne la mesure exacte" ou "l'eau qui sort offre une bonne huile"


On devine bien que le "cadeau brillant" ou la "bonne huile" ou la "bonne mesure" sont des expressions pour nommer un liquide possédant quelque vertus, c'est à dire un élixir. D'ailleurs en sanskrit, AMAROLI signifie "élixir de longue vie".

Aussi, "l'eau qui sort" n'est-elle pas une jolie expression pour désigner l'urine ? En sumérien, Amaroli indique littéralement que l'eau qui sort, l'urine, est un élixir !!

 

 

 



29/02/2008
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Religion & Croyances pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 33 autres membres