Une autre histoire, sur la piste des Dieux

Une autre histoire, sur la piste des Dieux

A propos d’un processus d’individuation



"Je pensais avoir décroché la Lune et la Lune m’a indiqué la Voie du Soleil dans un grand éclat de rire.

Je me suis alors tournée vers C.G. Jung avec l’espoir qu’il m’aide et C.G. Jung m’a renvoyée vers moi-même !

Que faire ? Entre Ombre et Lumière, où aller ? Sur un banc en bois, trois étapes, trois images …

Premier banc en bois, première étape, première image. Quelques vaches broutent paisiblement de l’herbe, leurs oreilles en mouvements constants. Leur niveau de conscience ne les inquiète pas outre mesure puisque leurs besoins vitaux sont satisfaits. Est-ce bien certain ?

Second banc en bois, seconde image. Une projection de lumière sur un tronc d’arbre. L’esprit vide, mes yeux contemplent les différentes formes que prend cette « tache » sur le tronc. Mon mental perçoit ce qu’il veut bien imaginer. La projection lumineuse disparaît : mon esprit est toujours vide et mon mental cesse de créer des images trompeuses, car impermanentes.

Troisième banc en bois, dernière étape. Des rayons de lumière traversent des branches d’arbres. Mon esprit est vide, mes yeux se ferment pour mieux voir cette beauté lumineuse irradier les couleurs de l’arc-en-ciel, mes cellules reçoivent le Chant de la Vie.

C’était un matin d’été. Depuis lors l’automne est arrivé et je me sens ballotée entre plusieurs mondes. Entre le besoin de silence, de solitude ; entre le besoin d’une présence rassurante, sécurisante, je me sens déchirée, meurtrie. Je me ressens tellement insensée, tellement absurde. Quel est le sens de ce cauchemar éveillé ? Il y en a certainement un, sinon ce serait la folie à l’état pur !

Un trou, un puits sans fond, sans fin. Je tombe comme un pantin désarticulé. Ce n’est pas un désastre, cette chute est cohérente. C’est une longue nuit, un long et interminable tunnel au  bout duquel apparaît une issue, une petite flamme. C’est un chaos organisé que nous décidons individuellement de vivre comme étant un paradis ou un enfer – ou les deux à la fois. C’est une force, une énergie, qui mène la danse. C’est un état de conscience de l’instant présent mais qui fait le chemin à l’envers à notre insu. Nous pensons avancer vers un but incertain, hypothétique, l’espoir d’un monde meilleur, alors même que nous avons oublié que nous venons d’un monde sublime vers lequel nous retournons. C’est là justement où se situe cette hallucinante fascination : la Spirale Sacrée mue par l’Energie Sacrée de la VIE.

Un exil, un abandon effrayant. Je tombe. J’ai mal. J’oublie de nager dans le Lac Primordial. Mes ailes se détruisent, se disloquent. C’est un avis de tempête ! Mon Corps de Lumière prend la forme d’un corps obscur, lourd, dense. C’est le chaos, l’obscurantisme, l’intolérance, la haine. Je déteste ce corps obscur qui m’emprisonne, m’étouffe. Solitude et incompréhension deviennent mon lot quotidien dans ce monde hostile où tout respire la mort, la destruction. Ce corps me devient odieux, insupportable : il doit être détruit, à l’image de ce monde insupportable. C’est la danse de Kali.

Respire, ressens la Vie : Quetzalcóatl est descendu aux Enfers, mais le Cinquième Soleil est né !  Imagine Shiva en train de danser le Monde Nouveau ! Vois la Divine Alchimie unir le Principe Sacré Féminin et le Principe Sacré Masculin !

Réfléchis Enfant des Etoiles, savoure ce que tes milliards de cellules te disent. Participe de leur Joie profonde. Danse et chante avec elles. Entends-tu leur message ? Perçois-tu la Lumière qui émane d’elles ? Captes-tu l’Energie qu’elles dégagent ?

Ce corps qui te pèse tant – à tort ou à raison – n’existe pas, il n’est qu’un vêtement qu’on change à un moment ou à un autre. Il est similaire au « corps » de notre Mère Terre. Nos vêtements sont en lambeaux, leur temps a atteint leur limite : le temps est venu de retourner à notre état naturel.

Comme Gaia, notre Mère nourricière, les Enfants des Etoiles vont se métamorphoser pour retrouver leurs Corps de Lumière. Ensemble nous sommes descendus dans les affres des Enfers. Ensemble nous renaîtrons au Soleil Nouveau. Ensemble nous deviendrons Etoiles d’une Galaxie de Lumière !

Alors, Enfant rayonnante, que pleures-tu ? Regrettes-tu ton corps meurtri, déchiqueté ? Ton Corps de Lumière t’apparaît lentement mais sûrement. Lentement ? Es-tu tellement conditionnée que tu limites déjà ta propre Naissance dans un temps inexistant ? Tu commences à percevoir le Chant Sacré de tes Cellules de Vie. Retrouve donc en chacune d’elles le Sourire de Bouddha et accueille-le Eternellement !

Car tu sais très bien que derrière le Chaos se tient l’Ordre Parfait du Monde. La Loi de l’Equilibre requiert que le Plateau du Chaos soit en parfait équilibre avec le Plateau de l’Ordre. L’Axe de la Vie, la Source même de la Vie, rétablit cette mesure dans sa perfection.

Le Chaos était indispensable à l’Ordre et l’Ordre était indispensable au Chaos.
A l’image de Shiva qui danse le Monde.
A l’image de la Danse de Kali qui détruit l’Ignorance.
Arrêter cette Danse Sacrée signifierait arrêter l’Evolution Sacrée !"


Amparo Garcia pour le CentreGalactique.blogspot.com



17/01/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 33 autres membres